Définition

Il nous arrive à tous d'avoir des moments de cafard, de « blues », de doute, de déprime. Se sentir parfois triste, découragé, désespéré devant certaines épreuves de la vie, cela est normal. On ressent cette tristesse quelques jours et puis on reprend le dessus. Ici, nous pouvons parler de déprime.

Pour pouvoir parler de dépression et donc de maladie, il faut que :
-Le sentiment de tristesse persiste, qu'il devienne plus fort, que rien ne l'apaise durant plusieurs semaines.

-Une perte d'intérêt et de plaisir qui touche tous les domaines de la vie et entraîne une gêne importante (difficulté ou incapacité de se lever, d'aller au travail, de sortir faire ses courses).

-Une association de plusieurs symptômes :

   .dégradation du sommeil : on a beaucoup de mal à s'endormir. On ne dort que quelques heures. On cogîte souvent beaucoup avant de s'endormir (insomnies). Le contraire est également un signe, « on dort trop », on fuit dans le sommeil sans se sentir reposé.

   .perte d'énergie : on se sent fatigué en permanence, même les plus petites tâches deviennent insurmontables.

   .anxiété, angoisse: sont  les deux des manifestations les plus fréquentes de la dépression.
L'anxiété est définie comme une sensation de danger imminent et d'origine indéterminée.
L'angoisse est une manifestation profonde d'inquiétude. Elle se manifeste souvent par des maux d'estomac, des palpitations, la transpiration, des problèmes respiratoires, des nausées, des troubles du sommeil, des frissons.
L'angoisse est souvent plus forte le matin et le soir avant le coucher.

   .problème de concentration : difficulté à réfléchir, à se concentrer, à prendre des décisions ou à se rappeler de choses simples.

   .dévalorisation de soi et culpabilité : la personne souffrant de dépression a tendance à avoir un regard dévalorisant sur elle-même et à avoir une faible estime de soi. Elle s'accuse d'être responsable de sa situation et elle n'entrevoit aucune solution.

   .pensées négatives et risques de suicide : en dépression, la personne est centrée sur elle-même, elle « broie du noir », tout devient négatif et les idées suicidaires peuvent apparaître comme la seule solution.

Cette liste de symptômes n'est pas exhaustive. Nous avons listé les principaux.

Dans le champs des dépressions, nous pouvons délimiter deux groupes.
Tout d'abord, le noyau dur « des dépressions majeures » :
Ce sont des dépressions sans cause immédiate décelable associée à d'autres désordres mentaux, agitations, délires, hallucinations, etc.

Ces dépressions majeures sont l'une des manifestations des « psychoses », schizophrénies et maniaco-dépression ( troubles bipolaires graves).
Ce type de dépression est du ressort du psychiatre expérimenté.

Il y a ensuite et surtout, les dépressions mineures ou modérées, chroniques ou intermittentes qui touchent plusieurs millions de français. Ces dépressions sont traitées par les médecins généralistes.

90% des traitements antidépresseurs sont donnés en France par le médecin généraliste.