Les principales familles de psychotropes donnés pour traiter la dépression*

Les principales familles de psychotropes donnés pour traiter la dépression*

– Les antidépresseurs , les anxiolytiques, les somnifères, les neuroleptiques,
– Leurs définitions et leurs effets secondaires.

Les antidépresseurs :
Médicaments prescrits dans le traitement de certaines dépressions troubles anxieux. Ils améliorent l'humeur, le ralentissement psychomoteur, les troubles anxieux... et, globalement, l'état symptomatique de la personne mais n'a pas d'effet sur l'origine des pathologies anxieuses ou dépressives.

Il existe 3 grandes familles d'antidépresseurs :

1) Les imipraminiques , ou tricycliques – en raison de leur triple action sur la noradrénaline, la sérotonine et la dopamine. Ils on été découverts à la fin des années 50 et les plus connus sont l'imipramine (Tofranil), la clomipranine (Anafranil) l'amitriptyline (Laroxyl). Ils restent les traitements de référence de la dépression, réservés aux cas graves, généralement prescrits par des psychiatres.

Inconvénients : bouche sèche, prise de poids, tremblements, toxicité cardiaque, overdose...

2) Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO) rarement prescrits à cause de leurs effets secondaires.

3) Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS ou IRS) agissent en augmentant le taux de sérotonine dans le cerveau. Ils représentent 70 à 80% du marché depuis l'arrivée du Prozac au début des années 1990. Les plus connus et utilisés sont la fluoxétine (Prozac), la paroxetine (Déroxat), la sertraline (Zoloft), la citalopram (Seropram), l'escitalopram (Séroplex).
D'autres -Effexor, Cymbalta, Norset... - augmentent le taux de sérotonine et de noradrénaline. Ce sont les ISRSna (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et noradrénaline).

Effets secondaires : des IRS ou INRSNA : nervosité, agitation , confusion, insomnie, dysfonctionnements sexuels, hostilité, idées suicidaires, désinhibition, réaction maniaque ou psychotique, émoussement émotionnel, dépersonnalisation, amnésie, hallucinations visuelles et auditives...

Les tranquilisants ou anxyolitiques :
Médicament utilisé contre l'anxiété, l'insomnie, l'angoisse, les tensions musculaires... Les plus connus et utilisés sont ceux de la famille des benzodiazépines. Les noms des molécules de la classe des benzodiazépines comportent presque tous le même suffixe « -azépam » : alprazolam (Xanax), bromazépam (Lexomil) clonazépam (Rivotril), diazépam (Valium), lorazépam (Temestat), lormétazepam (Noctamide), prazépam (Lysanxia)...Les benzodiazépines facilitent l'action d'un neurotransmetteur, le GABA (acide gamma-aminobutyrique), sur son récepteur dans le cerveau. Ces médicaments n'ont pas d'effets sur les causes de l'anxiété.

Effets secondaires : somnolence excessive, troubles de la mémoire, de la concentration ou de l'équilibre, confusion mentale, phénomènes de dépendance et d'accoutumance, perturbation des cycles du sommeil, nervosité/agitation, phobies, agressivité, cauchemars...

Les hypnotiques ou somnifères :
Médicaments utilisés pour leur capacité à induire le sommeil. Les plus connus appartiennent également à la famille des benzodiazépines : triazolam (Halcion), nitrazépam (Mogadon), clorazépate (Noctran)..., ou apparentés : zoplicone (Imovan), zolpidem (Stilnox).

Effets secondaires : les hypnotiques altèrent la vigilance, créent des troubles de la mémoire à court terme, entraînent des états confusionnels, des problèmes d'équilibre et, à terme, une accoutumance et une dépendance.

Les neuroleptiques (tranquilisants majeurs) ou antipsychtiques :
Médicaments principalement utilisés dans le traitement des psychoses (pathologies psychiatriques graves) telles que : délire paranoïaque, schizophrénie, psychose hallucinatoire... Leurs effets sédatifs provoquent une inhibition psychomotrice qui peut aller jusqu'à l'indifférence au monde extérieur.
Plusieurs familles de substances sont classées parmi les neuroleptiques :
-les phénothiazines : chlorpromazin (Largactil), fluphénazine (Modecat), cyamémazine (Tercian)...
Les butyrophénones : halopéridol (Haldol).
Les benzamides:amislsurpride (Solian).
Les antipsychotiques ou neuroleptiques dits « atypiques » clozapine (Leponex), olanzapine (Zyprexa), risperidone (Risperdal),quétiapine (Seroquel), Aripiprazole (Abilify) ...

Effets secondaires : agitation psychomotrice, troubles de l'humeur, anxiété, impuissance sexuelle, prise de poids, hypotension, tics, tremblements, syndromes parkinsoniens...

 

* Guy Hugnet, Psychotropes l'enquête, ed. L'Archipel, p227-p228